Nous l’avons fait ! 2 mois de stages multi-numériques en ligne. 6 semaines pour que des jeunes de 9-13 ans et de 14-18 ans s’amusent en apprenant certains des concepts des sciences informatiques et des nouvelles technologies. Cette expérience, si elle a été globalement positive, a aussi relevé les défis auxquels les enseignant•es ont été et seront encore confronté•es dans les prochaines années. 

On pourrait se dire qu’animer des ateliers numériques à distance est une évidence, surtout avec des jeunes qui sont censés avoir des affinités avec l’informatique, mais loin s’en faut. Ici aussi, la fracture numérique se fait très fort ressentir, surtout chez le groupe des 9-13 ans, où les parents ont parfois dû nous servir d’intermédiaires pour aider leur enfant en difficulté. 

Bien souvent, ces enfants savent utiliser un smartphone depuis leur plus jeune âge, ouvrir leurs apps préférées, regarder et partager des vidéos… Après tout, ils sont les digital natives dont on parle fréquemment dans les médias. Mais les bases ne sont pas acquises, et ils en sont parfois les premiers surpris. Un clic droit devient un concept nébuleux, et le téléchargement d’un fichier dans un dossier de son ordinateur, un parcours du combattant. 

Dans un contexte de pandémie, on aurait souhaité que ces jeunes soient déjà formés à l’utilisation basique d’un ordinateur. Que ce soit pour nos stages ou pour les cours à distance, cela aurait fait une énorme différence dans la qualité d’apprentissage de ces jeunes. 

Ces semaines de stage auront donc été un challenge que nous pensons avoir relevé avec succès et nous en sommes plutôt fier•ères. Pour arriver à ce résultat, nous avons réalisé en amont un travail de titan. En effet, impossible d’appréhender un stage online comme de coutume. Les questions peuvent toujours être posées, mais il est plus difficile de s’assurer que les réponses données ont bien été comprises. Pour pallier à ce manque de disponibilité “physique”, nous avons travaillé sur des tutos écrits, des tutos vidéo ainsi que pléthore de ressources utiles à l’apprentissage des thèmes proposés et surtout disponibles à tout moment. 

Les horaires des stages ont été un autre défi à relever. Hors de question de demander à un jeune de rester assis derrière l’écran de son ordinateur de 9h à 16h sans interruption. Nous ne le faisons déjà pas lors de nos activités en présentiel, une animation à distance n’allait certainement pas être le prétexte d’une telle demande. 

Nous avons donc proposé des rendez-vous en ligne (sous forme de “live”) à des heures adéquates, à la fois pour la tranche d’âge des 9-13 ans ainsi que celle des 14-18 ans. C’est comme cela que Céline s’est retrouvée à animer le groupe des enfants de 8h30 à 10h30 et le groupe des ados de 10h30 à 12h30 avant d’inviter ce dernier à participer de nouveau à un live de débriefing l’après-midi. C’était presque intenable. Non seulement le travail quotidien de gestion d’une association était encore à faire après ces journées bien remplies d’animations, mais en plus, le retour sur investissement, notamment au niveau du nombre total de participant•es, s’est malheureusement avéré plutôt faible.

En effet, certaines semaines n’ont pas connu un grand succès en raison d’un manque d’inscriptions. Bien sûr, il n’aurait pas non plus été possible de gérer un groupe de 12 enfants comme nous avons l’habitude de le faire lors des stages en présentiel. Mais l’effort fourni n’a cependant pas toujours été à la hauteur de nos attentes. 

Nous estimons cependant que ces six semaines de stage ont été positives à de nombreux égards : nous nous sommes donnés les moyens de réaliser ce challenge, nous avons pu comprendre certaines des difficultés rencontrées par les enseignant•es qui ont dû donner cours à distance et nous avons également pu travailler sur des ressources qualitatives qui ont été testées, et on l’espère approuvées par de nombreux jeunes. Nous souhaitons d’ailleurs pouvoir continuer de valoriser ces documents dans le futur, que ce soit lors de nouvelles activités en ligne ou bien en présentiel. Car si le retour sur investissement n’a pas été exceptionnel lors de ces stages online, nous allons mettre tout en oeuvre pour que le travail abattu continue longtemps de servir à l’apprentissage des sciences informatiques.

To be continued…