Bonjour, c’est vous qui proposez des activités de codage ?” est la phrase que nous entendons le plus lors de salons, de rencontres ou d’animations. Et bien qu’elle ne soit pas totalement erronée, elle ne sonne pas entièrement juste. 

Dans les activités que nous proposons, nous en réalisons autour du codage qui, comme son nom l’indique, consiste à coder / décoder des messages. L’informatique est un des outils pour coder mais notre but n’est pas de comprendre ce processus mais bien les fondements de ce domaine complexe. Pour cela, nous parlons plus volontiers de sciences informatiques, de pensée informatique, voire de programmation. Ce dernier terme est plus restrictif et nous y reviendrons.

Comme le démontrait Jeannette Wing (professeur de sciences informatiques et directrice de l’institut de data sciences de l’université de Columbia, ndlr) dans son article de 2006, la pensée informatique est plus qu’une compétence d’informaticien mais une attitude et des compétences nécessaires à tout le monde. Cette pratique, computational thinking en anglais, implique la résolution de problèmes et la compréhension de l’humain et de la machine, de leurs forces et faiblesses, et de ce qu’ils peuvent s’apporter l’un l’autre. Mais nous parlons également d’abstraction, d’ingénierie, de mathématiques et de travail d’équipe dans ce terme de pensée informatique.  

Nous pouvons également parler de sciences informatiques comme le préconise le collectif SI2, sciences informatiques pour le secondaire inférieur. Ce domaine est une discipline scientifique à part entière comme son nom l’indique. Les compétences citées auparavant sont toujours travaillées avec un pan théorique autour de la logique algorithmique mais aussi une concrétisation des réflexions, notamment par la programmation. 

Les sciences informatiques sont un champs d’études complet étudié à l’université mais en mal d’étudiants. Ces derniers ne se dirigent pas dans cette filière par manque d’intérêt et à cause de préjugés : besoin d’être un “crack” en mathématiques, métiers de geek, … Il est donc primordial, pour cette raison mais aussi pour préparer nos jeunes au monde qui les entoure, d’amener la pensée informatique dès le plus jeune âge. 

Mais pourquoi “apprendre à coder” ? Ou plutôt “apprendre à programmer” ! Tout simplement car la programmation permet de concrétiser les apprentissages, de découvrir ou approfondir les notions en expérimentant avec un résultat tangible et direct. Bien que la pensée informatique soit fondamentale comme nous l’avons vu précédemment, il est tout aussi important et pertinent de proposer des activités aux enfants en phase avec les possibilités d’abstraction acquises seulement à l’adolescence. Faisons-leur découvrir les outils informatiques par l’expérimentation afin qu’ils soient mieux armés pour vivre activement dans le monde actuel et futur.